Belle (Garou, Daniel Lavoie, Patrick Fiori)

Pentru că ieri am amintit de spectacolul Notre-Dame de Paris şi de impresionanta voce a interpretului lui Quasimodo, Garou, rămân oarecum la acelaşi musical şi la vocile personajelor principale masculine. Contextul se schimbă totuşi, veţi vedea. De fapt, am căutat câteva melodii ale artistului din Quebec, pe numele său Pierre Garand, însă am rămas destul de dezamăgită – vocea e acolo iar un anume duet cu Celine Dion (Sous le vent) este deosebit, însă calitatea compoziţiilor lui Garou nu depăşeşte mediocrul. Dar în căutările mele am dat de un concert mai vechi al lui său în care surpriza nu este că include superba Belle, ci faptul că i se alătură cei care au făcut parte din distribuţia originală a musical-ului şi a acestei piese: Daniel Lavoie şi Patrick Fiori. Efectul trioului este magnific şi aproape că nu mai observi aranjamentul instrumental în care violoncelul şi chitara electrică se completează excelent. Muzică şi versuri pe măsura numelui piesei – Belle („c’est un mot qu’on dirait inventé pour elle”).

Belle
C’est un mot qu’on dirait inventé pour elle
Quand elle danse et qu’elle met son corps à jour
Tel un oiseau qui étend ses ailes pour s’envoler
Alors je sens l’enfer s’ouvrir sous mes pieds
J’ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
À quoi me sert encore de prier Notre-Dame
Quel est celui qui lui jettera la première pierre
Celui-là ne mérite pas d’être sur terre

Ô Lucifer!
Ô laisse-moi rien qu’une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d’Esmeralda

Belle
Est-ce le diable qui s’est incarné en elle
Pour détourner mes yeux du Dieu éternel
Qui a mis dans mon être ce désir charnel
Pour m’empêcher de regarder vers le Ciel
Elle porte en elle le péché originel
La désirer fait-il de moi un criminel
Celle qu’on prenait pour une fille de joie une fille de rien
Semble soudain porter la croix du genre humain

Ô Notre-Dame!
Ô laisse-moi rien qu’une fois
Pousser la porte du jardin d’Esmeralda

Belle
Malgré ses grands yeux noirs qui vous ensorcellent
La demoiselle serait-elle encore pucelle
Quand ses mouvements me font voir monts et merveilles
Sous son jupon aux couleurs de l’arc-en-ciel
Ma dulcinée laissez-moi vous être infidèle
Avant de vous avoir menée jusqu’à l’autel
Quel est l’homme qui détournerait son regard d’elle
Sous peine d’être changé en statue de sel

Ô Fleur-de-Lys!
Je ne suis pas homme de foi
J’irai cueillir la fleur d’amour d’Esmeralda

J’ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
À quoi me sert encore de prier Notre-Dame
Quel est celui qui lui jettera la première pierre
Celui-là ne mérite pas d’être sur terre

Ô Lucifer!
Ô laisse moi rien qu’une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d’Esmeralda
Esmeralda

Advertisements

About mad

https://morbidangeldyana.wordpress.com
This entry was posted in Colţul cu muzică and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s